Mis en avant

Vexin, mon amour

20180225_153059_Pano.jpgLorsque j’habite à Paris et travaille ici et là et surtout sur ma thèse de post-doc, j’ai toujours besoin de m’évader quelque part loin de la grande ville avec son rythme et sa vitesse de TGV… Et puisque l’océan est trop inaccessible pour plusieurs raisons, les deux Vexins (français et normand) sont devenu pour moi, il y a deux ans, un endroit unique pour les escapades, un monde sublime qui m’apporte tellement de joie, de tranquillité, voire de bonheur…

Je veux bien écrire ici sur mes balades solo à trottinette ou à pied dans ce monde parallèle au monde de ma quotidienneté. Parfois, il y aura quand même d’autres histoires dont la source est extérieure à Vexin, comme la Côte d’Argent, la mer Égéenne, etc…

 

Campaign: in search of the walking clients

I’ve just launched my new blog where I propose everyone who lives in or who comes to Paris, to experience something extraordinary outside the noisy city. You are welcome to visit this site that I called NotVersailles and to join me in my walks. I would ask my very first clients to pay the honorarium of only 15 euros per walk. A walk takes usually up to 7 hours, but it’s the whole day to spend. The train tickets price is not included into 15 euros:) I would also be greatful to you if you share this information.

IMG_4925
A road I love most of all

 

Gone with the wind

IMG_20191102_164815

My favorite season started 🙂 Rains, storms, the nature is nearly sleeping, the landscapes are greater, the feeling of solitude deeper. I made my ordinary walk around Brueil, Jambille and Lainville yesterday, listening to the fierce wind in the forests I passed through. I love when something greater and much stronger than me overwhelms me, like the wind sounds or the ocean music. Luckily, it was not raining, and the air quite mild and gentle, not piercing cold.

Found and cooked 1,5 kg mushrooms.

Back to Vétheuil

21 September. The weather was hot, dry and sunny, I was eager to run away from the big city bits. Although I’m mostly sitting in Paris, sitting looks like running. I need to stop, and a walk that lasts for 6 hours is a goood looong stop, as long as 25 kilometers’ walk.

I started from Juziers, as you already know, and continued till Lainville-en-Vexin, village were I realized this time that the chaos in my head flew away. I was finally here.

I didn’t make a circle to come back to Juziers, but went further to Saint-Cyr-en-Arthies and, via Vienne-en-Arthies, arrived finally to Vétheuil. Last time I was here at the end of November 2018. All the way between Lainville and Vétheuil I wondered where all the people are. As if I were the only walker in that vast space of Vexin.

But Vétheuil was rather too noisy, lots of people, lots of changes. Summer was still there. I prefer the closer-to-winter weather…

20190921_153231
Vétheuil

Les Bonnes Joies

Les photos de ma dernière promenade jeudi dernier dans le Vexin, à côté de Jambville et Lainville, sur ma page FB Vexin. Randonnées : Les Bonnes Joies.

Spring outside Paris

I am opening the spring season. Join me during my walks if you are in Paris. Tomorrow, the day after tomorrow or on Sunday. Any day is good as long as it is sunny and not that windy. Don’t hesitate and join me, because that’s an unforgettable experience of silence and beauty.

L’Océan

Elle était imprévue, inattendue, cette escapade en fin du janvier à la Côte d’Argent. Sur kelbillet, j’ai vu les billets de bus aller retour à Bordeaux à 1.98 euros et décidé tout de suite d’y aller. Il me fallait de réserver encore un logement, heureusement, je savais quelques bonnes adresses…

J’ai trouvé Lacanau au cœur de la tempête Gabriel… le vent était cruel comme jamais ! plus de 100 km / heure avec la pluie, et moi, je dois marcher 20 minutes pour venir dans ma résidence Bleue Marine au sud de la ville.

Bien arrivée, par contre, et bien installée. Mes bottes ECCO ECCO achetées en Suisse pour les montagnes et la neige étaient toujours sèches, et c’est ça ce qui était le plus important. Rester sèche.

Dans une heure ou deux après mon arrivée j’avais fait quelques tentatives pour me promener et accéder à la plage – sans succès ! Le vent toujours fort me blessait le visage avec le sable comme si c’étaient de milliers des petites aiguilles. Je ne pouvais bien sûr pas y résister longtemps.

Le lendemain, le vent est parti, ouuufff ! Mais les nuages traversaient le ciel et me mouillaient cent fois après quoi le soleil splendide me félicitait pour mon courage. Le Canon Fronsac cet après-midi a été magnifique… et la vie était sublime comme également mes pensées et mes espoirs.

Le troisième jour, il me fallait partir. Avec une pesanteur presque dramatique dans mon âme, je quittais la Côte.